Pour un monde sans torture ni peine de mort !
Accueil    >    Prier    >    Pourquoi prier et pour qui
Intention de prière

"Ainsi parle le Seigneur Dieu : Ne le savez-vous pas ?...

...Encore un peu, très peu de temps,...
Les sourds ... entendront les paroles du livre.
Quant aux aveugles, sortant de l’obscurité et des ténèbres,
leurs yeux verront. Les humbles se réjouiront de plus en plus
dans le Seigneur, les malheureux exulteront en Dieu, le Saint d’Israël.
Car ce sera la fin des tyrans, l’extermination des moqueurs,
et seront supprimés tous ceux qui s’empressent à mal faire,
ceux qui font condamner quelqu’un par leur témoignage,
qui faussent les débats du tribunal et sans raison déboutent l’innocent."

( d’après Isaïe 29, 17-21)

Appels à intervention
La lettre de l’ACAT mars 2022 / Volet 1 – action -

Chers frères et soeurs en ACAT,

Il y aura un second volet à cette Lettre, probablement aux alentours des ides de mars.
Mais les atteintes aux droits humains nous saisissent à la gorge, si bien qu’il nous apparaît très urgent d’agir –toujours humblement - pour être l’une des voix qui infléchira, qui sait, le cours des choses.

En attendant plus de renseignements, nos actualités et la Prière, voici donc trois Actions pour ces calendes de mars.

Cordialement, à votre disposition et bon dimanche !

Pour l’ACAT- Belgique, Cécile Auriol

La lettre de l’ACAT février 2022
La Lettre de l’ACAT Décembre 2021 (Journée Universelle des droits de l’homme ) + APPEL Urgent Européen supplémentaire

C’est une lettre réduite que vous recevrez, chers amis, faute de temps, autrement consacré à l’organisation de notre évènement en présentiel au cinéma Galeries à Bruxelles à partir de 18h30 ce jeudi 9 décembre. Et d’autre part, nous allégeons ainsi le poids en Kb de ce courrier.

En pièces jointes, nos appels du mois : Pologne, avec lettre (continuation de notre plaidoyer - voir déclaration commune des ACAT d’Europe) et Egypte (Ramy Kamel, exactement comme il y a deux ans hélas ), avec lettre à adresser à Mme Wilmès .

Nous n’avons pas "rafraîchi" notre Appel Pologne -concessions de l’UE- ; la situation est instable, et change chaque jour.

En rapport avec notre plaidoyer (Déclaration commune ; AU Pologne et Shadow Game), nous avons le plaisir de vous partager (humblement) un podcast et le lien qui renvoie à un court article de Mme Anne Francoise de Beaudrap paru dans cathobel.

Si notre event a bien lieu, venez avec nous dénoncer et penser des solutions contre l’"esclavage universel."

Fraternellement, et merci à tous

Cécile Auriol

La lettre de l’ACAT novembre 2021 – action !

Chers amis,

Aujourd’hui, 31 octobre, nous célébrons la fête de la Réformation, révolution, éveil fabuleux des consciences, avec la publication des 95 thèses de Luther. Martin Luther selon lequel « Le vrai trésor de l’Église est l’Évangile de Jésus-Christ » ; demain, la fête de tous les Saints, sera la plus importante pour la communauté catholique. Le 2 novembre sera consacré au Souvenir et, cette année, nous pouvons penser à notre soeur Janette jadis si pétulante qui nous a quittés au cœur de l’été.

Ce mois-ci la « Lettre » vous sera remise en deux parties, à cause des congés d’automne, d’une part, et la confection des appels urgents du mois - impatients d’aller à vous, chers sympathisants- étant achevée, d’autre part, depuis plus de 72 heures. Mais surtout nous avons une REQUÊTE URGENTE à vous adresser.

Cette requête est la suivante : nous vous prions de bien vouloir adresser vos éventuels témoignages-(votre vécu-) concernant la journée du 26 juin 2021, en utilisant l’adresse acat.belgique@gmail.com.

En effet, nous sommes occupés à constituer et mettre au point notre prochain numéro de l’ACAT Info, et désirons nous faire dans ce numéro l’écho de vos méditations, prières et célébrations.

A l’heure où la terre s’endort, où les jours rétrécissent et les feuilles tombent, « n’insonorisons pas notre cœur » et »sortons de nos routines fatiguées » (Sa sainteté le Pape François). Ensemble privilégions le débat et cherchons des idées nouvelles, dans l’esprit œcuménique qui constitue le fondement et le ferment de notre Action.

Bonne continuation.
Fraternellement à votre disposition

Cécile Auriol (ACAT- Belgique)

La lettre de l’ACAT octobre 2021

Chers amis,

Ce mois-ci nous vous proposons une sélection sui generis, qui constitue le fil rouge des préoccupations de notre ACAT.
A la Une, la Journée mondiale contre la peine de mort, dans 4 jours exactement. ( Ce qui implique que vous recevrez encore un mail de nous, avec de la documentation et cette Newsletter complète et optimisée sous format réduit, et dont vous devez vous débarrasser s’il est indésiré).
Nous avons par ailleurs reçu"des plaintes " concernant les adresses emails réfractaires des destinetaires de nos appels urgents. Réponses en rouge, dans le corps de la newsletter.
Vous pouvez vous exprimer via acat.belgique@gmail.com, je suis à votre diposition.
Bonne continuation et bon mois d’octobre !

Cordialement,

Cécile Auriol (ACAT- Belgique)

Pourquoi prier et pour qui

La prière n’est ni alibi ni passivité, mais, tel un appel, la reconnaissance de la pauvreté et de l’impuissance humaine : prier pour ceux qui subissent la torture et pour ceux qui l’infligent, c’est prier pour la libération des victimes et pour la réconciliation de l’homme avec Dieu.

Cette prière, parce qu’elle exclut la haine, fait barrage à la spirale de la vengeance. Mais elle ne s’oppose nullement aux nécessaires actions de justice et sanctions.

La prière est aussi lieu de louange à Dieu et d’action de grâce pour tant de courages individuels, de refus de la résignation et pour les libérations obtenues... Même s’il a fallu, pour ces résultats, et à l’instar de la veuve de l’Evangile, importuner de nombreuses instances de pouvoir.

La prière pour les torturés et les condamnés à mort est au cœur de l’action de l’ACAT. Nous invitons les chrétiennes et les chrétiens à exprimer leur solidarité devant Dieu :

  • pour les torturés, les personnes ayant subi des mauvais traitements et les condamnés à mort
  • pour la conversion des tortionnaires
  • pour tous ceux et celles qui, par indifférence ou par peur, deviennent complices du mal que les hommes se font
  • pour l’abolition de la torture et de la peine de mort
  • pour la réconciliation

Dans la prière nous nommons l’injustice, la douleur et la peine des victimes. Nous désignons également les bourreaux et les confions, avec les victimes, à la justice de Dieu et à sa miséricorde. La prière protège contre l’oubli de l’inhumanité. L’injustice et la peine ne sont pas passées sous silence, mais intégrées dans ce que nous exprimons.

La prière ne doit pas uniquement être l’expression de vœux pieux. Nous croyons que Dieu qui nous a créés à son image est à notre écoute. Nous croyons que Dieu libère les prisonniers, console les personnes ayant subi des mauvais traitements, aide les bourreaux à prendre conscience et qu’Il est pour tous la source de courage et d’espoir.

[Source ACAT-Suisse et FIACAT]

  Imprimer